pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Renaissance

Auteur :

Nelly78114

Categories : Romans
Date de parution : 26/06/2019

Extrait
(9 avis)
Couverture
Renaissance

Grâce à l'amour de Christopher, Érika parvient à se reconstruire en tant que femme et trouve une force qui l'aidera à assouvir sa vengeance...

Érika, avocate dans la trentaine, intègre le prestigieux cabinet Battisti-Leprince. Très rapidement Christopher Battisti tombe sous le charme de la jeune femme qui pourtant rejette toutes ses tentatives de séduction. Les deux associés, convaincus du potentiel de leur nouvelle collaboratrice, décident de lui donner sa chance en lui confiant un gros procès d’assises. Ce procès va obliger Érika à livrer son secret à son patron. Ce secret va les rapprocher et leur idylle permettra, malgré des moments difficiles, à Érika de se reconstruire en tant que femme.
Elle parviendra aussi à s’imposer dans la famille de Christopher et dans le milieu où cette puissante Famille italienne évolue. Elle y trouvera une vraie force (qui palliera la méchanceté de ses parents toxiques) qui l'aidera à assouvir sa vengeance.



EXTRAIT
L’avocat regarda son père et expliqua en italien ce qui venait de se passer. Il lui donna le peu de détails qu’il avait sur la sortie de Quentin de prison. Il savait qu’Érika ne lui en voudrait pas, car malgré des débuts difficiles, elle adorait Tony et savait qu’il ne parlerait de rien. Que tout resterait en famille.
Tony écouta son fils, sentant qu’il avait lui aussi un gros besoin de parler. Il le laissa s’épancher. Il posa la main fermement sur l’épaule de son fils et l’envoya prendre un café.
L’avocat obéit et le breuvage lui fit du bien. Il pensa à Érika, à leurs bons moments et à ceux plus difficiles. Il ne voulait pas que cet incident vienne tout détruire. Elle avait réussi à faire abstraction de son drame personnel pour instruire avec brio le dossier Fabert. Elle avait su tout occulter pour faire son boulot, avait réussi à avancer dans sa relation avec Christopher en parallèle. Il ne voulait pas que ce retour vers le passé l’effarouche à nouveau, l’éloigne de lui et la fasse régresser dans sa vie de femme.
Il retourna dans la chambre et dit au revoir à son père, qui lui promit de revenir.  
— Reviens vers moi, ma belle ! supplia-t-il, une fois seul avec elle.
Les heures s’égrenèrent lentement. Trop lentement au goût de l’avocat, qui n’en pouvait vraiment plus.
Enfin, il la vit sursauter, comme si elle venait de sortir d’un mauvais rêve. Elle chercha ses repères dans la pièce quand elle ouvrit enfin les yeux.
— Salut ma belle. Content de te revoir !
— Érika passa sa main sur son ventre et se crispa aussitôt.
— Il est sorti ! hurla-t-elle alors. Christopher la prit contre lui alors qu’une infirmière qui passait dans le couloir déboulait dans la chambre. La jeune femme éclata en sanglots. Christopher la plaqua contre lui et congédia l’infirmière. C’était à lui de gérer.
Érika pleura longtemps. Son roc était là, la tenant fermement contre elle. Tout irait bien. Elle se calma seule et se rendormit rapidement. Cette fois, son sommeil fut plus calme. Il permit à l’avocat de somnoler un peu.
Au petit matin, Érika s’éveilla, un peu mieux. Christopher la força à manger, même si elle n’avait pas faim.
— Fais-moi sortir d’ici, chéri, implora-t-elle.
— Faut que tu voies le médecin, d’abord. 
— Christopher, merde ! Fais-moi sortir d’ici. Je vais bien !
Elle était quasiment hystérique à cet instant précis. L’hôpital lui rappelait trop de mauvais souvenirs. L’après-viol, la perte du bébé et ses conséquences. Tout ce milieu l’angoissait terriblement.
L’avocat essaya de se mettre à sa place et comprit son stress. Il sortit dans les couloirs, à la recherche du médecin qui s’occupait d’elle, depuis son admission.
Restée seule, Érika replongea des années auparavant. Son bas ventre la brûla. Elle le caressa puis le frotta de plus en plus fort. Tony entra sans bruit, comme à son habitude, à ce moment-là, et assista à la crise. Il chercha à maintenir la main de sa bru et accrocha son regard.
— Lâchez-moi, bon sang ! feula la jeune femme. L’Italien relâcha à peine la pression de sa main sur la sienne, l’obligeant à se reprendre. Elle sut dans son regard qu’il était au courant. Il la rassura, comme un père. Il lui répéta que Quentin était libre, mais loin d’elle. Elle chercha l’apaisement dans les yeux de l’Italien, et eut envie de croire à ce qu’il lui disait. Elle se calma enfin.
Le médecin revint avec Christopher. Il tomba sur les minuscules gouttes de sang qui perlaient du ventre de la jeune femme. Elle y était allée fort et Tony était arrivé à temps pour limiter les dégâts. D’office, il chercha à l’ausculter.
— Foutez-moi la paix ! s’énerva la jeune femme, cherchant de l’aide dans le regard des Battisti. Christopher allait s’interposer, mais Tony le devança. 
— Mon fils vous signera une décharge pour vous couvrir, mais Madame Dumoulin part avec nous, immédiatement. 
Le ton était sans appel. Christopher signa tout avec soulagement peu après, et remercia son père. Il récupéra les ordonnances et revint aider Érika à s’habiller. Quelques minutes plus tard, la jeune femme respirait enfin l’air frais, reconnaissante envers son beau-père pour son intervention.

 

Commentaires

Ngijol Félicité
FKN
08/07/2019
.E
.C
J'attends la suite. En quelques phrases le décors est planté. J'entends presque le tic-tac de l'horloge.
Laura Linney
Laura
14/09/2019
.E
.C
Bonjour Nelly, Un extrait un peu plus long me permettrait d'entrer pleinement dans ce roman.
Deniseau Michel
Michel
03/10/2019
.E
.C
Il n'y a rien de tel qu'un Grand Amour pour oublier tout le reste et surtout les cons.
Guillerme Christian
Kryss
08/10/2019
.E
.C
Je n'ai pas lu celui-ci de Nelly, mais j'ai lu le précédent et ses nombreuses nouvelles sur Short Editions, et je peux affirmer que c'est une auteure à suivre de près, doublée d'une belle personne !
Daloin Bertille
Bertille
18/12/2019
.E
.C
Sombre et mouvementée, voilà les deux mots qui me viennent à l'esprit en pensant à Erika. Combien de vies , combien de femmes ont et vont subir encore des violences de la part de ceux qui devraient les protéger. Le secret d'Erika, sa blessure intérieure et toujours ouverte parait lui donner de la force. Il en faut pour se battre en tant que femme, dans un monde d'hommes. Il en faut en tant que victime pour replacer chaque protagoniste à sa place et distribuer la charge de la honte au coupable. Ce roman m'invite à la question suivante : Comment faire de nouveau confiance à un homme lorsque l'on a connu le pire, le viol ?
BLANC Séverine
Olympe
27/12/2019
.E
.C
Un sujet difficile et émouvant. L'écriture donne bien le ton de la situation, du désarroi et de la souffrance dans lesquels se trouve Erika.
rabiller delphine
Delphine 83
29/04/2020
.E
.C
lu et approuvé. une histoire bien mener autant dans la romance que le suspens. la reconstruction d 'une femme après un drame vécue. tout y est romance , doute, peur, suspens,amour, bienveillance et protection. tout ceci mener par une plume fluide et qui va directement vers les choses sans en faire trop. un de mes romans préférés de nelly.
Delmare Fanny
Fanny
19/05/2020
.E
.C
Il est parfois difficile pour une femme de se construire dans ce monde d'hommes. Erika a visiblement payé le prix fort mais semble promise à un nouveau bonheur.
Luciani Marina
Libellule
20/05/2020
.E
.C
Renaissance est un titre fort en promesses. Erika a été la victime d'un viol avec tout ce que cela peut générer de fébrilité devant une vie à poursuivre. Il n'y a que l'amour, un amour fort pour réparer parce qu'il n'est pas possible d'oublier. Est-ce là le chemin de la reconstruction ?
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !