pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Mères malgré tout

Auteur :

Nelly78114

Categories : Nouvelles
Date de parution : 05/07/2020

Extrait
(15 avis)
Couverture
Mères malgré tout

L'idée d'écrire ce receuil est venue au détour d'une conversation entre mon éditrice et moi-même où nous avons réalsié que nous avions vécu un drame similaire. On a su alors que c'était le moment d'écrire en commun sur ce thème. L'idée n'a jamais été de faire pleurer dans les chaumières mais d'essayer d'aider des femmes qui ,comme nous ,ont vécu  le deuil périnatal, et surtout certaines phrases assassines.

Voilà le lien de l'article paru dans psychologue magazine dont la journaliste a accepté de lire nos quelques pages.

https://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Deuil-perinatal-Nous-sommes-meres-malgre-tout

Extrait de la préface de Christian Guillerme.

Chacune avec ses expressions, ses cris, ses larmes… à mots couverts, à mots crachés, toute la douleur, toute la détresse est là, palpable, à fleur de peau. 
 Mère malgré tout m’a donné un éclairage sur le sujet que je n’aurai jamais pu retrouver dans les livres de médecine. 
 La vie peut ne pas faire de cadeaux, même quand il s’agit du plus beau pour une femme… être mère !  

Extrait de Nelly Topscher.

Dans ce bureau impersonnel, elle repose lentement son téléphone portable. Elle jette un œil à l’heure. Personne ne viendra plus la déranger. Elle regarde l’écran sur lequel les mots qu’elle vient de lire apparaissent. Cette nouvelle envoyée par un ami virtuel, membre d’un groupe de passionnés d’écriture comme elle. Elle ne voit plus vraiment les mots tant les larmes viennent perler à ses yeux. Ces larmes qu’elle ne peut plus contenir. Ce qu’elle vient de lire la bouscule au plus haut point. Cette histoire de représentation du futur vient de lui exploser en pleine tête. Dans une dernière once de lucidité, elle sait que ces mots ne sont pas pour elle, qu’ils n’ont rien à voir avec elle. Et, pourtant, ils font écho en elle avec une force inouïe. Les larmes coulent sur ses joues et les souvenirs reviennent. Forcément pas les bons. Non ! seuls les mauvais refont surface. Ceux auréolés de noir. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas pleuré pour ça. 
Elle se retrouve douze ans en arrière en ce jour de septembre. Cette agréable journée de fin d’été où, avec son mari, elle part vers une nouvelle rencontre avec leur futur enfant. Cette journée qui avait commencé dans la joie, mais qui s’est terminée dans l’angoisse d’une chambre d’hôpital. Puis, ce lundi où tout s’est accéléré, et où elle s’est retrouvée à accoucher beaucoup trop tôt de leur fille. Mort-née qu’ils disaient alors qu’elle savait qu’elle l’avait entendue vagir.
À partir de ce moment, elle dut se lancer dans un combat quotidien. Celui d’accepter l’inacceptable, entendre des choses invraisemblables et devoir avancer coûte que coûte.

Extrait Sophie Leseure.

Ironie du sort ou destinée, peu importe le nom, mais voilà qu’aujourd’hui, nous sommes à trois ans, quasiment jour pour jour, de la date où tu m’as quitté. Que tu m’as laissé là, pantoise, vide. Le ventre creux, vide à tout jamais.
 
 Toi, ma petite puce, qui n’auras vécu que quatre mois et demi en moi. Bien cachée, trop cachée, car « mal placée » comme on dit… Sache que le fait que tu ne sois pas née fait que je t’y garderai à jamais… Oui, il est difficile de coucher ces mots, et pourtant c’est la vérité, mon ressenti. Lorsque je pense à toi, je pose ma main sur mon ventre, ce ventre sans vie, marqué par les cicatrices de ton départ, qui me rappelleront que tu n’étais pas un songe, mais ma réalité.

 Tel un tatouage, marques visibles, cachant ma peine immense et sans nom invisible. J’ai toujours depuis ce jour, eu, énormément de mal à parler de toi. Encore aujourd’hui j’évite de penser à ces heures maudites où ma vie a subitement pris un virage à 180 degrés.

 

Commentaires

rabiller delphine
Delphine 83
05/07/2020
.E
.C
Que dire de ce recueil à part dire émouvant, touchant, douloureux!!!! on vit les deux histoires différentes de Nelly et Sophie, mais qui rejoigne la même chose la perte d 'un enfant.Avec leurs tripes elles racontent comment cela peut être interprétés par les personnes qu 'elles ont pu croiser après ce deuil et certaines incompréhension de ces personnes.elles parlent aussi de leurs douleurs et de leurs reconstructions certes difficiles. un beau témoignage et parce que je leur est déjà dit et que je vais leur dire à nouveau. Oui Nelly et Sophie vous êtes MERES malgré tout et ce sera jusqu'au bout de votre vie. j'aime beaucoup cette couverture, elle reflète beaucoup le contenu de cette nouvelle et donne l 'impression de faire partir les anges au paradis.
Théri Stéphane
Stéphane Theri
06/07/2020
.E
.C
Celles et ceux qui m'ont lu le savent, j'aime les livres qui, page après page, laisse aux lecteurs la sensation profonde et unique d'avoir rencontrer l'âme d'un auteur ou tout au moins une partie de cette âme. Voila des pages qui semblent recéler ces cris sourds que seuls les livres savent faire résonner. La douleur comme la joie sont des valeurs qui se partagent parce qu'elles mettent en avant le sentiment dont nous avons tous besoin, l'amour. La vie fracture parfois des vies sans que l'on comprenne ou que l'on puisse toujours donner un sens aux évènements. Certaines pertes marquent au fer rouge l'esprit des hommes et des femmes. Les drames évoqués dans ce recueil projète sur les lecteurs le spectre de la douleur incommensurable. Courageux !!!!!!!!!!!!!!!
Grégot Marie
California
22/07/2020
.E
.C
Sujet sensible pour une écriture facile à lire et pourtant sans fioriture. La couverture possède la douceur que seule une mère détient. J'aime beaucoup
Daloin Bertille
Bertille
28/07/2020
.E
.C
Les extraits sont touchants et parlent vrai ! La couverture évoque énormément de choses et l'image des anges est assez juste.
BLANC Déborah
Déborah Blanc
29/07/2020
.E
.C
Mettre ses maux en mots est toujours un exercice difficile. Les extraits sont touchants, différents dans leur approche du traumatisme de la perte d'un enfant mais remplis de vérité. La couverture est très belle et fait echo à la fragilité de la vie qui parfois est emportée sans qu'on puisse rien y faire.
Mayard Melanie
Melanie M
16/08/2020
.E
.C
De nombreuses questions émanent de la lecture de ces extraits. Le sujet est grave et les mots porteurs d'émotion et de réflexion sur une épreuve de vie qui doit être dévastatrice. Bravo à Sophie Leseur et Nelly Topscher. L'illustration de couverture est bien choisie.
Alina Marchand
Bahia
17/08/2020
.E
.C
Ces extraits sans concession vous font plonger dans l'indicible. Textes courageux !!!!!
Delmare Fanny
Fanny
18/08/2020
.E
.C
Drame au féminin, ces nouvelles poussent à regarder devant soi tout en sachant que l'on effacera pas en tant que femme, une perte si difficilement acceptable. Voilà une belle idée de recueil qui fait réfléchir sur ces cicatrices de vie indélébiles. Beau visuel de couverture !
Levy Nicolas
Sedona
22/08/2020
.E
.C
J'adore le visuel de couverture qui, à lui seul, résume ce que l'esprit peut voir dans ces pertes dramatiques. Les mots livrent assez justement le désarroi, de ces mères désemparées par un drame qui doit-être excessivement difficile de partager avec une personne qui ne l'a pas vécu. Prenant, bravo aux auteurs !
Parent Alain
Harley
23/08/2020
.E
.C
J'ai envie de dire avant tout bravo pour cet exercice de courage. Ecrire sur ses plaies, surtout de cet ordre. Je tire mon chapeau à Sophie Lesueur et Nelly Topscher. Courageux et bien écrit. J'adore la couverture. Elle livre à elle seule, une image douce mais forte.
clement Delahay
La Pléiade
31/08/2020
.E
.C
Sujet délicat visiblement abordé avec sincérité. Les mots semblent avoir été posés pour parler vrai et sans fioriture ni habillage. Seule une femme peut ressentir cette perte dramatique hors normes dont les séquelles sont fatalement lourdes et longues à disparaitre. La couverture est inspirée et livre l'image de ces vies trop injustement et trop rapidement disparues malgré la trace indélébile qu'elle laisse derrière leur éphémère passage sur terre.
Frémont Nina
Nina
22/09/2020
.E
.C
Visuel de couverture sans équivoque et propose infiniment féminin. Des mots personnels pour des maux personnels que bien des femmes abritent en silence au plus profond d'elles-même; Beaux témoignages !!!!!!!!!!!!!!
Martineau Martin
Le Biblio Gus
04/10/2020
.E
.C
Des mots à fleur de peau qui illustrent avec retenue mais sincérité le mal-être induit par ces épreuves de vie au combien dévastatrices et pour le moins porteuses d'un chagrin sourd. L'illustration est superbement bien trouvée.
Luciani Marina
Libellule
14/10/2020
.E
.C
Très belle couverture ! Le sujet est délicat, exclusivement féminin et ne peut que porter des expériences vécues. Exutoire ou mémoire indélébile, c'est traité avec pudeur.
Elisabeth Boivin
Bouton d'or
01/12/2020
.E
.C
La couverture et le titre sont extra. Derrière ce thème et avec ces quelques lignes, nous sommes amenées à penser à cette terrible épreuve pour une femme. L'idée même de partager ces expériences douloureuses est plus que louable. Bravo aux auteurs.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !