pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Les mouvements

Auteur :

Roland N. Petersson

Categories : Poésies
Date de parution : 10/09/2020

Extrait
(13 avis)
Couverture
Les mouvements

Rythmique

Rythmique des fricatives, 

Formes musicales et limpides

Qui au discours s’offrent la lyre

Et l’extase sur fond de délire.

 

Du haut des cimes des pins

Et dans le confort des sapins,

Le zéphyr s'abreuve sans fin

Aux ondes vibrantes et claires.

Aux chants d'un rossignol.

 

Je souffrirai qu'il s'en suive

Un silence sans suite.

Que dans un air vacant

Une voix estivante libèrerait

Des sons fuyards et inlassables

À la langueur des valses

Lointaines et passagères

Sur des ondes de rossignol.

 

J'entendrai dans le silence

Des cithares pleurnicheuses, 

La harpe perçante et auréolée

Des bardes téméraires tirant

Les fils des muses d’antan.  

Et du souffle des feux d'Orphée 

Inlassablement j’attendrai

Qu’ils redonnent mon rossignol.

 

Belles mais éphémères sont

Ces notes qui se perdent 

Dans l'instant d'un moment. 

Elles donnent à jérémiade

Sur ces choses immortelles

Perdues dans la pénombre : 

Mélancolies languissantes

                 ...de rossignol.

 

O Cor égaré dans les oubliettes !

 

J'attendrai que revienne l'écho

Qui fera vibrer à nouveau les bois, 

Exorcisant du revers de la main

Ce silence suspendu dans l’antichambre

Du temps et de l’espace d’où 

Faiblement ils s’écoulent les chants 

                     ...de l’ultime rossignol.

 

 

Mon Trône

 

Des pas me séparent de là-bas

Une petite colline entre trône et eau

Et un sentier perdu dans le tas

Ont fait du monarque un badaud

 

Je me suis assis sous un arbre

Et j’ai fait de lui mon trône.

En bon souverain il règne

Sur l’ombrage qui me baigne.

Et sur ma tête, sa couronne

Repose en un vert candélabre

D’où retentissent des sons magiques

 

Cachés dans ce feuillage

C’est la volaille joyeuse

Qui gaillardement chante

D’une voix qui enchante

La grande cérémonieuse

Elle béatifie notre fleurage

Par ses cantiques mystiques

Une colonie de tisserands

Sur ma tête fait ses nattes

Et cette famille de moineaux

Qui jouent aux maréchaux

M’offre de belles sonates

Orchestrées savamment

Pour tous les matins du jour

 

J’ai vu de l’autre côté de la prairie

La source claire d’une eau limpide

Et l’abreuvoir de mon royaume

Je les ai vus partir de mon dôme

A la conquête du liquide insipide

Me tirant gentiment de ma rêverie

Pour que je leur dise des mots d’amour

 

J’ai donc dû perdre mon arbre

Qui n’était plus mon trône

Il fallait braver ces rayons de soleil

Faisant du badaud mon pareil

Choisir en ce début d’automne

Descendre le feuillage du vert candélabre

Ou de s’abreuver à la source de vie

 

Je reviendrai

 

Un jour je reviendrai

Ma bêche à l'épaule

Te cultiver un champ.

 

Tu choisiras les semences,

Le temps pour les planter

Dans ce lopin de terre

 

Au bord de cette rivière

Où jadis nous baignâmes 

Nos amourettes naissantes

 

Dans ces sillages fertiles

Pousseront tes légumes 

Des sillons pour tes pois

 

Concombres et courgettes

À portée de ta main

Seront tendres et doux

 

Nous verrons la récolte 

Produit de mon labeur

Et fruit de ton amour.

 

Je la verrai grandissante

Tel un enfant bien né

De parents amoureux

 

Nous la ferons rentrer

Dans ce vieux grenier

Que l’histoire nous légua

 

Et dans cette hutte en paille

Où jadis nous cachâmes 

Cupidon dans nos âmes

 

Dans ce jour revenu

Pour le restant des jours

Je bêcherai ton cœur  

 

 

Au feu du vieux chalet

Où maman nous laissa

Tisser nos amourettes.

 

Par sa flamme bienveillante 

Et dans tes bras je jouirai 

Des lueurs de ta tendresse

           

Et ma bêche dans un coin

Et mon feu s'éteignant 

Diront mon dernier chant.

 

Partir, je reviendrai

Les souvenirs dans l’âme

Réoccuper ton cœur.

 

 

Commentaires

Ngijol Félicité
FKN
10/09/2020
.E
.C
J'entends le souffle de l'Afrique dans le frémissement de ces vers, et j'entends aussi François Villon, Ruteboeuf, les ballades du temps jadis.
BLANC Déborah
Déborah Blanc
11/09/2020
.E
.C
C'est beau, comme un souffle fragile et en équilibre. Les "bardes téméraires tirant les fils des muses d’antan". Vos mots sont caressants, profonds et on aime les lire et s'y perdre. Merci pour ce beau moment de poésie.
Théri Stéphane
Stéphane Theri
12/09/2020
.E
.C
Bienvenue Roland ! Voilà des lignes qui en disent long sur ta sensibilité ! Une invitation simple mais sensible à l'observation et la contemplation que peuvent offrir souvent les souvenirs d'un moment particulier, d'une émotion ou d'une ballade. Au plaisir d'en découvrir davantage.
Martineau Martin
Le Biblio Gus
12/09/2020
.E
.C
Poésie aux vers concis desquels se dégagent une clarté de ressentis, comme un appel fragmentés de cris sourds.
Martineau Martin
Le Biblio Gus
13/09/2020
.E
.C
Relaxant et musicale ! j'apprécie beaucoup le style.
Ngwee Ngijol Roland
Roland N. Petersson
14/09/2020
.E
.C
Vos encouragements sont les bienvenus. Merci de tout cœur. 🙏🏿
Pihan Bernard
Le Bouquiniste
19/09/2020
.E
.C
Belle harmonie entre sentiments et ressentiments.
Habert Alice
Alice
19/09/2020
.E
.C
Deux regard bucoliques sur la nature et le plaisir simple qu'offre la nature à qui sait la contempler.
Ngijol Félicité
FKN
20/09/2020
.E
.C
Une fois encore je me laisse portée par la légèreté des vers. Je les trouve très apaisant. Merci pour cette jolie pause alors que dehors le monde gronde! Voici un recueil que je lirai avec plaisir !
Rabaraona Rocky A. Harry
Rocky A. Harry
20/09/2020
.E
.C
Beaucoup de sensibilité dans ces vers. Je sens un peu de nostalgie et de rêverie. On danse à travers les mots et les rythmes.
Utilisateur Supprimer
Nina
22/09/2020
.E
.C
Nostalgie et repli servent le pas prononcé des souvenirs sur l'esprit. La mémoire galope grand renfort d'images et de rythme. J'aime le style.
Isatis Jacques
Isatis
23/09/2020
.E
.C
Immersion dans des souvenirs, des racines de vie et beaucoup de rythme dans ce phrasé.
Luciani Marina
Libellule
14/10/2020
.E
.C
Belle musicalité en accord avec les émotions. Le détachement est comme un funambule sur un fil, tantôt fort, tantôt plus discret.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !