pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Le bruit du silence

Auteur :

Johanna Melbourne

Categories : Romans
Date de parution : 04/04/2020

Extrait
(36 avis)
Couverture
Le bruit du silence

A quelques coups de pédales seulement de la plage de Carmel, la maison des Stewart  ne renvoyait plus aucun signe de vie et ce, depuis déjà quatre interminables semaines. Cette magnifique demeure blanche aux lattes de bois presque parfaites et son manteau de camélias rouge vif captaient toujours l’objectif des appareils photos de tous les visiteurs. Mais, ses grandes baies vitrées restaient nues de toutes silhouettes et de tout mouvement augurant d’une trace quelconque de vie. Même à l’heure ou la lumière du soleil se laisse emporter par les premiers tourments du crépuscule, pas l’ombre d’une âme n’était perceptible. Pourtant, Laura Stewart s’y trouvait toujours. Depuis le drame, elle avait décidé de rompre avec le reste du monde et se terrait cachée dans ce qui fut longtemps un lieu de paradis convoité par de nombreux visiteurs. Plus aucun voisin ne l’avait croisée ni même aperçue. Deux ombres flottaient encore sur la maison, l’ombre du grand cyprès et le souvenir du temps d’avant. A l’heure ou le vert des épines du grand cyprès laissaient soudainement leurs places à une kirielle de petites ombres noires et piquantes ballotées par cet agréable et envoutant vent nocturne, Laura oubliait tout, enfin, presque tout. Elle ne pensait qu’à lui.

"- Tu le sais bien. J’aimerais, mon amour, me plonger au plus profond de ce manteau noir dont la nuit si soudainement se drape. J’aimerais, dans cette robe naturelle et sombre pouvoir flirter avec l’ombre de nos souvenirs d’été. Le cri du vieil hibou me ramène à nos fraiches soirées de tendresse. Tu étais là, juste à coté de moi. Ta main posée sur la rambarde de cette trop vieille véranda n’attendait que le moment ou la mienne viendrait délicatement s'y poser pour te guider jusqu’à l’eau. Nos corps alors ne souhaitaient qu’une chose, copier nos esprits complices et  s’entremêler eux aussi jusqu’à se confondre. La noirceur de la nuit n’est plus très loin, celle de mon coeur ne me quitte plus. Dans cette nuit étouffée par l’absence de ton souffle à l’orée de mon cou, la seule lueur perceptible, c’est le souvenir de nous. Il se reflète, jusqu’à vomir, dans la trop terne et trop faible lumière de ce croissant de lune  la possibilité d’une autre nuit sans toi. Cette nuit, comme ces quarante et une autres nuits, le ciel a bien du mal à m’imposer un quelconque soupçon de beauté."

Commentaires

BLANC Déborah
Déborah Blanc
04/04/2020
.E
.C
L'absence de ceux que l'on aime creuse un manque en nous qu'il est difficile de combler souvent. C'est comme une petite mort de bonheurs passés. Nous avons tous connu cela, cette affreuse sensation de vide, d'inachevé, de paradis perdu. J'aime la description dans cet extrait ainsi que les images et métaphores qui portent la mélancolie qui se dégage. Et j'aime le sous titre "la note sourde du coeur" qui, à mon humble avis, a plus de poids encore que le titre lui même. L'extrait est bien court pour un roman. On aimerait en lire davantage.
Théri Stéphane
Stéphane Theri
05/04/2020
.E
.C
Bienvenue sur www.pasvupaslu.com Johanna ! J'aime beaucoup le titre et le rythme des premiers mots de ce roman. Le thème abordé par votre roman touche un grand nombre de personnes et certaines de vos phrases amènent à cette croisée tragique de destin que vous avez sans doute rencontré.
Mandrieu Laure
Mignonne
08/04/2020
.E
.C
Magnifique titre et sous-titre. Le début de ce roman est prenant. La perte d'une personne que l'on aime, je connais et je peux dire que c'est tout simplement terrible. J'aime le style d'écriture et le rythme de cet extrait que je trouve trop court. En fait, j'en lirais bien plusieurs pages.
Ngijol Félicité
FKN
09/04/2020
.E
.C
Bienvenue Johanna ce n'est jamais facile de décrire le deuil. Je salue ton entreprise car c'est une expérience tellement personnelle et si profonde.
TOPSCHER Nelly
Nelly78114
16/04/2020
.E
.C
Très beau titre pour un sujet bien difficile. Les premiers mots sont aussi joliment posés et donnent envie de connaitre la suite.
rabiller delphine
Delphine 83
21/04/2020
.E
.C
beau titre et sous-titre, avec une couverture qui le reflète parfaitement. un sujet très difficile qui se vit différemment par chacun, hâte d 'en savoir plus,c 'est quelques lignes m 'ont emporté. bravo
Delannoy Bertrand
Bertrand Delannoy
22/04/2020
.E
.C
Que d'émotion dans tous ces nouveaux textes. Cet extrait me touche, comme de nombreux textes sur cette plateforme. La perte de l'âme soeur, est une douleur incommensurable mais aussi une éternité de souvenirs qui rappellent les heures heureuses de la vie, les heures amoureuses.Touchant !
Parent Alain
Harley
22/04/2020
.E
.C
J'aime ça !
Maresco Francis
Francis N
24/04/2020
.E
.C
Touchant, immédiatement touchant et en même temp, emprunt d'un rythme de circonstance. J'aime beaucoup. Un extrait plus long serait le bienvenu.
Maresco Francis
Francis N
24/04/2020
.E
.C
Superbe titre !
Maréchal Rémy
Rémy M
24/04/2020
.E
.C
Emouvant ! J'aime beaucoup le titre et le sous-titre. L'ombre d'un être cher disparu ne quitte jamais la demeure dans laquelle il a respiré. La nuit, le cri du hibou et la solitude face aux souvenirs servent avec délicatesse les propos de l'auteur et le ressenti de Laura.
Mayard Melanie
Melanie M
25/04/2020
.E
.C
il y a de l'élégance dans ce texte et de la mélancolie. on se prend vite au jeu du vide et du souvenir. Un amour perdu, un amour fort et semble-t'il, sincère. Moi aussi, je trouve le titre superbe et la phrase de sous-titre très belle. Les deux transportent mon esprit et mon vague à l'âme. La couverture est simple.
Langlois Sophie
Sophie L2
26/04/2020
.E
.C
Je suis une fois de plus surprise agréablement par les auteurs ici présents. Extrait touchant, facile à lire et bouleversant.
Levy Nicolas
Sedona
26/04/2020
.E
.C
Un titre très élégant et un sous-titre qui en dit long, dans la retenue. Les premiers mots sont porteurs d'une mélancolie et d'une tristesse évocatrice du désarroi qu'une perte affective peut générer. On plonge immédiatement dans le récit. Belle composition !!!
Marechal Charlotte
Charlotte
26/04/2020
.E
.C
J'ai été attirée par le titre que je trouve porteur de tendresse. Les notes du coeur ne sont pas toujours faciles à exprimer. Cependant, l'amour ou une grosse peine nous pousse souvent à extraire la pudeur de nos intentions pour exprimer ce qu'il y a de plus fort en nous. Ce début de roman me plait énormément. Passer d'une vie à deux à une vie de solitude, cela doit être douloureux. A mon âge, on y pense forcément de temps à autre. Je trouve ces quelques lignes pleines de poésie et d'amour.
Community Manager
Community Manager
27/04/2020
.E
.C
Beau sujet avec un titre originale et parlant. La note sourde du coeur, le silence d'une douleur profonde et difficilement partageable. J'aime beaucoup ce texte.
Lavanant Brieuc
Brieuc de Saint-Malo
28/04/2020
.E
.C
Une maison vidée de l'un des deux occupants nous parle d'amour, de perte affective et de solitude pour celle qui reste. Laura est touchante et l'extrait nous enveloppe d'un sentiment de compassion pour Laura. Je n'aime pas trop la couverture mais j'adore le titre et la phrase qui se trouve au dessous : "La note sourde du coeur", c'est très beau.
Duchemin Amandine
Amandine
28/04/2020
.E
.C
Perdre son amour de vie dans l'un des plus beaux coins de Californie, quelle tristesse. Ce roman à l'air triste mais peut-être que l'on découvrira ensuite tous les moment de plaisirs que Laura aura vécu avec son amoureux ou son amoureuse. Ca semble être un beau mélo, de ceux qui vous arrachent les larmes.
Frémont Nina
Nina
29/04/2020
.E
.C
Beaucoup de mélancolie et de tristesse dans ces quelques lignes qui dessinent symboliquement le désarroi et la solitude de Laura. Ce genre de douleur est sourde, c'est certain. J'adore le titre et le sous-titre. Tous deux évoquent assez justement le chagrin et le sentiment de manque.
Delmare Fanny
Fanny
20/05/2020
.E
.C
J'adore tout dans ce texte. Je partage l'avis des autres lecteurs et lectrices sur le titre et le sous-titre. C'est fort dans le registre de l'émotion. Les premiers mots posent habillement le vide, l'absence de l'être aimé. La solitude enveloppe de noirceur une maison qui fait rêver des promeneurs à l'extérieure mais pleurer Laura qui s'y terre. Mes compliments à l'auteure !!!!!!!!!!!! J'ai envie de lire ce livre.
Luciani Marina
Libellule
20/05/2020
.E
.C
C'est le tire, dans la page roman qui m'a attirée. C'est un très beau titre, tellement évocateur. Le sous-titre ne l'est pas moins et les premiers mots ne sont pas surprenants mais prenants. Ils nous glissent délicatement dans ce deuil douloureux, à l'abri du regard des autres qui, même quand il est bienveillant, fait mal parce qu'il évoque le drame de la perte dont tout le monde est le témoin. Très bien écrit.
Dubois Clément
Un été 42
20/05/2020
.E
.C
Très beau titre et le style d'écriture est concis. Bien que n'étant pas visible aux curieux et aux voisins, Laura est présente dans cette belle demeure, hélas à moitié vide et nous transporte dans son deuil récent. Seulement voilà, quatre semaines peuvent représenter une éternité dans la souffrance. L'auteur nous le dit et le poids du mort et tout ce qu'il représentait de bonheur est là dans toutes les phrases comme certainement dans toutes les pièces. Oui, le silence a son bruit et libère une note sourde mais grave. Très beau début de récit.
Malouines Olivier
Le furet
20/05/2020
.E
.C
Une bouffée d'émotions fortes et des images de cette maison californienne sont venues me remplir l'esprit. Un roman que j'aimerais lire dès sa sortie.
Pihan Bernard
Le Bouquiniste
20/05/2020
.E
.C
Bravo Johanna ! C'est beau, triste mais prenant. Vos lignes d'écriture sont limpides et transmettent avec délicatesse, avec justesse plus que la notion de chagrin, celle du manque, de la perte affective. L'amour et le coeur sont les rois. Votre titre et son sous-titre portent avec à propos votre livre.
Caillon Marie-Pierre
Marie-Pierre
20/05/2020
.E
.C
"La note sourde du coeur", à la simple lecture de cette phrase et du titre, j'ai des frissons. Très beau début. Il y a de la retenue et en même temps une vérité qui se dégage de ces mots. J'adore et suis acheteuse !!!!!!!
Mallard Noëlle
Bigoudaine
24/05/2020
.E
.C
Touchant, émouvant mais surtout profond! Poser des mots sur un sujet si difficile n'est pas aisé! Très prometteur! Bravo Johanna
Succès Lucie
Les heures
26/05/2020
.E
.C
Cet extrait provoque une prise de contact avec un drame dès la lecture de la toute première ligne. Les mots regorgent d'émotion, de nostalgie aussi et d'élégance. D'ailleurs, je trouve le titre d'une élégance et d'une véracité qui laisse envisager un aspect autobiographique. J'adore ça !
Ludovic Pennat
Ratatouille
03/06/2020
.E
.C
La mort emporte tout. Je qualifie cet extrait de très réussi. Il donne envie d'en lire plus. En ce qui concerne le titre, je le trouve, comme beaucoup d'autres lecteurs, excellent et très explicite.
Robsart Amy
Amy
11/06/2020
.E
.C
Très joli titre et début délicatement posé. L'écriture est fluide et le rythme sert remarquablement le propos. L'image de la maison se dessine assez facilement et l'on ressent presque instantanément le mal de l'absence. Si le roman tient la distance, nous sommes devant un ouvrage de grande qualité. Je suis donc en attente de la sortie de ce livre.
Capone Marc
Le livrosorus
06/07/2020
.E
.C
Les premières lignes appellent le lecteur presque instantanément à plonger dans le silence et le vide de l'absence. Une fois seul on se parle mais on parle très souvent aux êtres chers disparus. Même ce petit coin de paradis n'échappe pas à la douleur. Si le rouge vif des camélias illumine les amateurs et autres badauds, il n'éteint pas la douleur vive de l'héroïne, cachée aux yeux de tous. C'est délicat et bien trempé. La couverture est sobre et le sous-titre merveilleusement bien trouvé.
Théri Stéphane
Stéphane Theri
16/07/2020
.E
.C
La sobriété de la couverture est en harmonie parfaite avec titre et sous-titre qui, ensemble, donnent une image presque instantanée de l'ambiance.
Daloin Bertille
Bertille
28/07/2020
.E
.C
Tout me plait dans cet extrait. J'aime le titre et le sous-titre. J'aime le coté épuré de la couverture et le ton, le rythme avec lequel le silence de l'absence de l'autre nous prend aux tripes. On ressent bien le désir de rester terrée de Laura Stewart. Très bien écrit !
Habert Alice
Alice
26/08/2020
.E
.C
Titre bien trouvé et premières lignes très touchantes. On a envie de lire la suite.
Préjean Maurice
Le bookmark
28/08/2020
.E
.C
Très beau coup de plume, émouvant. Superbe titre !
clement Delahay
La Pléiade
31/08/2020
.E
.C
Superbe titre et sous-titre, d'accord avec les autres lecteurs et lectrices. L'extrait est court mais bien composé. L'absence, la lourdeur issue du manque de l'autre et la douleur, cette douleur extrême, non physique que l'on ne peut, hélas, pas partager, même avec ses proches, tout y est. J'ai une question. Comment l'auteur, comment allez-vous, Johanna, développer ce roman. Flash-back, avancée chronologique, déroulé du drame ou de cette histoire d'amour ? "J’aimerais, dans cette robe naturelle et sombre pouvoir flirter avec l’ombre de nos souvenirs d’été. " Très bien amorcé ! J'aimerais pouvoir noter le titre pour lui accorder un 10/10.
Martineau Martin
Le Biblio Gus
19/09/2020
.E
.C
Ce thème trouve une place importante sur ce site et ce n'est que normal. Un chagrin causé par la mort de celui ou celle que l'on aimait laisse une lourdeur dans chaque minute à vivre. C'est ici, bien écrit. On en voudrait juste un peu plus. Cependant, voilà un bel extrait. Titre et sous-titre très évocateurs et bien trouvé.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !