pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

La Délégation

Auteur :

Cécile Ama Courtois

Categories : Fantasy
Date de parution : 02/07/2020

Extrait
(9 avis)
Couverture
La Délégation

"La délégation est le premier tome d'une trilogie Fantasy intitulée : le conte des sept Chants.

Résumé : 

Edoran, un prince lycante, est envoyé en mission diplomatique chez les elfes avec une délégation de métamorphes. Il doit rapporter le Livre, parchemin sacré des peuples de Gahavia, à la Haute-Reine des elfes, lors de l'assemblée décennale des nations. Jeune, un brin idéaliste et pétri de certitudes, il va découvrir que le monde, et les gens qui l'habitent, ne sont pas ce à quoi il s'attendait. Des rencontres fascinantes, surprenantes, effrayantes, dangereuses ou dérangeantes vont émailler son voyage et ébranler ses croyances. À l'arrivée, il ne sera plus tout à fait la même personne qu'au départ, et heureusement ! Parce que c'est là que la véritable aventure va commencer...

Extrait :

"Il n’y a rien de plus grisant que la vitesse, songeait Edoran en dévalant la pente herbeuse. Rien de plus grisant que marteler le sol au rythme effréné de pattes puissantes, au rythme fou d’un cœur qui cogne, au rythme enivrant d’un souffle qui vide et emplit les poumons par saccades. Et nul n’était plus rapide que lui. Les reflets argentés de sa fourrure châtaine projetaient des éclats de lumière mouvante dans les ombres grisées de l’aube. Ses poursuivants le talonnaient, mais lui jouissait à plein de la fièvre qui l’enflammait généralement dans ces moments-là.
Puis soudain, il fut là 
L’odeur de sa peur était si forte qu’elle en devenait provocante. Il se tenait immobile, tremblant, suant, suffocant, à la limite de ses forces. Dans ses yeux, Edoran put voir que la terreur n’avait pourtant pas encore cédé sa place à la résignation. C’était cet instant que le lycante préférait, quand il se savait vainqueur, mais que sa proie ne l’avait toujours pas compris.
Pour un peu, il aurait ralenti afin de prolonger cet état de grâce, toutefois il entendait déjà les autres arriver. Il n’était pas question que l’un de ces jeunes loups lui ravisse son trophée au dernier moment. Alors, d’un puissant coup de reins, Edoran se propulsa vers l’avant et fulgura sur sa proie comme un éclair de feu.
Brûlant, vif, mortel !

Quand ses amis et compagnons approchèrent, grondants et à bout de souffle, l’orignal était à terre, proprement égorgé, et le prince Edoran trônait au-dessus de sa prise, le regard pétillant et la langue pendante sur un rictus joyeux. Encore une fois, il avait su leur montrer qui était le plus fort."

 

extrait 2 :

"Une dizaine de guerriers félides les attendaient sur la route, armés jusqu’aux dents. S’ils n’avaient été alliés, Edoran aurait pu se sentir en danger tant il percevait de combativité et d’arrogance émanant de leur groupe. Instinctivement, les sept voyageurs resserrèrent les rangs derrière le jeune prince lycante. Et lui, si fier lors de sa nomination au titre de chef, se prit un instant à regretter que le commandement n’eût échu à Malcolm. Mais il était chevalier et prince de Lycantie, il n’allait pas déjà faire honte à son père ! S’avançant vers les félides, il les jaugea discrètement, observa leur attitude et leurs regards, puis il paria sur celui qui devait être le plus gradé, car rien dans leur vêture ne pouvait le laisser deviner. Il mit pied à terre et s’adressa au guerrier qui se tenait le plus à gauche.

— Je suis le prince Edoran, ambassadeur de Lycantie pour l’Assemblée Décennale. Nous nous rendons, mes compagnons et moi-même, auprès du seigneur Elgard qui doit conduire la délégation des peuples de Métamorphia jusqu’en Allorée.

— Et moi, je suis la reine des elfes, répondit le félide avec suffisance. Je n’ai pas l’intention d’autoriser le passage d’une meute de loups sur mes terres, fussent-ils accompagnés du roi de Lycantie en personne. Et pas question qu’on vous escorte !

Edoran avait donc vu juste et s’était bien adressé au meneur. L’attitude du félide, en revanche, était des plus inattendue. Le prince connaissait les hommes-félins comme un peuple fier, pourtant il n’avait jamais entendu dire qu’ils méprisaient les lycantes. Et quand bien même cela aurait été le cas, il était abasourdi qu’un soldat se permette de traiter de la sorte un ambassadeur étranger, quel qu’il soit. Il sentait d’ailleurs déjà Malcolm fulminer derrière lui et Boris n’avait pu retenir un hoquet de stupeur et de rage. Si l’un ou l’autre répondait à la provocation, il pourrait y avoir du grabuge. C’était à lui de calmer les esprits.

— Fort bien. C’est très aimable à vous, soldat, ironisa Edoran avec un sourire dur, mais vous ne m’avez pas encore dit comment vous vous appeliez ni quel grade était le vôtre… J’aurai plaisir à rendre compte de votre accueil au seigneur Elgard quand notre délégation sera parvenue jusqu’à lui. Car elle y parviendra, avec ou sans votre aide, je vous l’assure.

La menace était claire, bien que le ton fût on ne peut plus courtois, et le prince eut la satisfaction de voir pâlir son interlocuteur.

— Panthrace, lâcha le félide avec plus de circonspection. Je conduis les guerriers de mon secteur.

— Êtes-vous placé sous un commandement supérieur, soldat Panthrace, ou agissez-vous de vous-même ? poursuivit le prince lycante.

— Non, je suis sous l’autorité de la Mère de mon village, grommela Panthrace, et celle du gouverneur de la Défense, et du Conseil des Mères aussi, ça vous va ?

— Parfaitement, répliqua sèchement son interlocuteur. À présent, contentez-vous de nous indiquer où nous pourrons trouver le seigneur Elgard, nous nous passerons de votre escorte. Et j’accepterai d’oublier jusqu’à votre nom si vous vous arrangez pour que l’on ne soit plus retardés de la sorte !

Le ton désormais froid et hautain d’Edoran fit merveille, son aura d’aristocrate exsudait de tout son être, telle une onde de puissance magique. Il était vraiment impressionnant. Boris ne put s’empêcher de se rengorger, vibrant de fierté. Il avait toujours été en admiration devant le jeune seigneur et, tout louveteau, rêvait déjà de lui ressembler. Aussi n’en était-il pas revenu d’avoir été choisi pour devenir son écuyer. En cet instant, il voyait son maître comme un dieu et l’aurait suivi jusqu’en enfer s’il le lui avait demandé."

 

Broché : 16 €
Ebook : 4,99 €
abonnement kindle

Retrouvez ce roman, ainsi que tous les autres, sur mon site internet :

https://www.cecileamacourtois.com

mais également sur amazon.

Lien vers ma page facebook : https://www.facebook.com/AmaCourtois/

Commentaires

BLANC Déborah
Déborah Blanc
02/07/2020
.E
.C
Le style est fluide. C'est très bien écrit, original et attractif. Les descriptions permettent immédiatement de visualiser les protagonistes. J'aime l'univers de la Fantasy. J'en ai beaucoup lu. Ces extraits sont accrocheurs et laissent présager une bonne trame narrative.
Théri Stéphane
Stéphane Theri
03/07/2020
.E
.C
Bienvenue à cette trilogie et son 1er tome. C'est une nouvelle catégorie qui s'ouvre pour la plate-forme et donc plus de visiteurs ! Le visuel de couverture et le titre sont tous deux porteurs de mystère et soignés. On plonge immédiatement dans l'action et un univers singulier s'ouvre simultanément à nous. Le style est ciselé et le vocabulaire précis. Le tout est porteur d'évasion. Bravo !
rabiller delphine
Delphine 83
03/07/2020
.E
.C
déjà bienvenue Cécile sur pas vu pas lu. on rentre dans l 'atmosphère de la fantasy directement, ce prince Lycante interpelle par sa fougue , sa présence et son aura et surtout son âme de guerrier, juste un petit bémol pour ma part les prénoms Boris et malcolm ne me font pas penser à l'univers de la fantasy. l 'écriture est facile à lire et les dialogues sont là et assez percutants par rapport aux extraits. on a envie d 'en savoir un peu plus et ou mène la quête de ce prince fougueux. bravo !couverture sympa
TOPSCHER Nelly
Nelly78114
03/07/2020
.E
.C
Voilà un genre où j'ai souvent du mal à accrocher. Là déjà la couverture est vraiment sympathique. Les extraits sonnent vrais et les dialogues percutants donnent envie de connaitre la suite. La chasse est très bien décrite. Bien joué, je suis intriguée.
CACHIA GWENDOLINE
Gwendoline Cachia
03/07/2020
.E
.C
Pas véritablement adepte de ce genre, je pense néanmoins que les extraits démontrent la richesse de l'histoire et des personnages. Très belle écriture, beaucoup de vocabulaire. Bravo.
Ngijol Félicité
FKN
21/07/2020
.E
.C
L'heroic-fantasy c'est tout à fait mon truc. J'admire votre capacité à créer tout un monde et lui donner des racines une histoires et une profondeur. Je suis intriguée. J'ai envie de découvrir ce monde . Edoran est un héro attachant.
BESSOU Martine
Enitram34
13/08/2020
.E
.C
Si la couverture a pu me donner l'impression d'un roman jeunesse, le titre m'a persuadé de lire les extraits parce que j'aime les contes. Et les extraits, eux, promesse de personnages intéressants et différents, m'ont rapidement accrochée. Je trouve l'écriture simple, belle et précise. Le résumé laisse envisager un univers assez riche. Il n'en faut pas plus pour me donner envie de l'ajouter à mes envies de lectures.
Parent Alain
Harley
23/08/2020
.E
.C
Ca devrait plaire aux ados et aux plus jeunes.
clement Delahay
La Pléiade
15/09/2020
.E
.C
Je découvre le genre. Je présume que cet ouvrage est destiné à une génération plus jeune que moi ou, plus branchée sur le genre. J'aime toutefois le titre, la couverture et toutes les créations de l'auteur pour nous amener à voyager dans son monde. C'est bien rédigé.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !