pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka

Et si on oubliait l'avenir ?

Auteur :

Virginie Sarah-Lou

Categories : roman feel good
Date de parution : 12/03/2021

Extrait
(7 avis)
Couverture
Et si on oubliait l'avenir ?

« L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre.

Tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre. »

Antoine de Saint-Exupéry

 

 

Chapitre 1
Madame Boidin

 

 

Comme tous les jours depuis 1 an, je revêtais mon costume de scène. J’allais inventer des histoires qui finalement se ressemblaient toutes… Et comme tous les jours, j’allais être confrontée à la tristesse humaine, à la dépression, au manque de confiance en soi, à la jalousie et à tant d’autres émotions.

Mon travail s'avérait simple : il était de mentir à tous ces individus, notamment pour les aider à avancer dans leur quotidien. Réaliser des choix à leur place. Ils cherchaient, à travers moi, des réponses qu’ils n’osaient trouver seuls. À bien y réfléchir, j’étais « presque » psy. Sauf que sur la plaque d’entrée était inscrit « Fabienne Montara — Médium ». Et autant dire que mes qualités de « spirite » étaient proches de celles pour remplir mes déclarations d’impôts, c’est-à-dire quasi nulles.

Bref. Mon business marchait bien, et je ne faisais de mal à personne, au contraire. Ma ligne de conduite était l’espoir, le positif : quitte à mentir, autant inventer de jolies choses qui remontent le moral. Le principal était de croire à ce que je leur racontais. Des fois je m’étonnais moi-même. Pas sur mon don de médium, non, ça c’était clairement impossible, car ce dernier ne s’était jamais révélé, mais sur mon talent de comédienne et ma force de persuasion. Je saluai ma cliente du jour.

— Entrez, madame Boidin.

— Bonjour, Fabienne. Ah, j’ai tellement de choses à vous dire !

— Je le sais bien ! Installez-vous.

Elle me sourit en s’asseyant et en enlevant sa polaire informe. Monique Boidin n’avait pas d’âge. En fait si, mais pas le bon. Du haut de ses 45 ans, elle en faisait presque 60 : la vie ne l’avait pas épargnée. C’était une femme touchante et forte malgré tout « forte dans tous les sens du terme ». Supporter sa jeunesse et son quotidien méritait tout mon respect. Elle aurait pu abandonner la vie plusieurs fois, mais elle s’était toujours accrochée à la moindre branche. À sa place, je ne sais pas ce que j’aurais fait. En tout cas, elle était là, prête à m’annoncer que mes prédictions s’étaient bien réalisées et sûrement armée de nouvelles questions quasi similaires aux précédentes. Nous nous installâmes l’une en face de l’autre, mon bureau en bois exotique entre nous deux. Je voyais ses mains angoissées et excitées se remuer, se toucher. Elle avait hâte de me parler, comme une enfant incapable de retenir un secret plus longtemps.

 

— Alors, dites-moi tout, lui demandai-je en mélangeant mes cartes.

— Oh, Fabienne, vous avez vraiment un don ! Vous aviez raison !

— Ah, bien. Raison sur quoi ? Car nous avons abordé tellement de sujets.

— Sur Michel ! répliqua-t-elle.

 

La curiosité me prit.

 

— Notre cher Michel a donc fait des efforts ?

— Oui, bon bien sûr, ils sont légers, vous le connaissez… Mais la semaine dernière, il a été plus agréable. Je crois que c’est la première fois… depuis 15 ans… qu’il a mis la table pour m’aider.

 Vite, me ressaisir suite à cette folle nouvelle…

— Et bien, en effet, c’est déjà un progrès à noter.

 

Monique tapait des mains, presque pour se féliciter elle-même du geste de son cher et tendre. Elle s’était mariée à ce bon à rien tellement jeune… Elle était depuis son faire-valoir et n’arrivait pas à sortir de son emprise. Le voulait-elle seulement… ?

 

— Oui ! Je pense que notre relation va prendre un nouveau départ.

 Tout ça pour des couverts sur une table…

Monique était l’exemple de personne sachant se contenter de peu, je devrais m’en inspirer plus souvent.

 

— J’en suis très heureuse madame Boidin.

— Oh, depuis le temps Fabienne, vous pouvez m’appeler Monique.

 

À ces paroles elle ajouta le geste, sa main gonflée venant se poser sur la mienne.

 

— Entendu, je vais essayer mad… Monique.

 

Son visage s’illumina. Ce rendez-vous lui offrait vraiment du bonheur… Non, il ne lui offrait pas, il lui « vendait » du bonheur. Monique Boidin s’achetait sa petite parenthèse mensuelle de joie, d’échange. Et moi, je « commerçais » des sentiments, des mensonges et de l’illusion. Un frisson me parcourut, ce n’était pas le froid, mais la culpabilité qui s’immisçait en moi.

Commentaires

TOPSCHER Nelly
Nelly78114
12/03/2021
.E
.C
La rencontre avec fabienne cette fausse médium m'a valu de vrais fous-rires. C'est une héroïne très attachante qui aime les gens et aiment les aider à sa manière.
Robsart Amy
Amy
17/03/2021
.E
.C
Suit presque impénétrable tellement il est riche en déviance. Les propos de l'auteur nous plonge immédiatement dans une supercherie bonne enfant qui peut et doit nous amener à quelques séances extraordinaires de fantaisie et d'humour.
Aupetit Jeanne
Aryalira
20/03/2021
.E
.C
Je suis scotchée, vous révélez une réalité bien présente ! C'est très bien écrit, et cela donne envie d'en savoir plus. Merci à vous et bravo !
Jules Baudin
La Capsule
10/04/2021
.E
.C
Des mots pour des faits ou des mots pour faire du bien. Le titre accrocheur exprime une idée qui sauverait bien des gens de la dépression et de l'angoisse. Elle les protégerait également des arnaques, de toutes celles et tous ceux qui vendent la pomme pourvu quelle soit bonne à croquer et porteuse de monnaie sonnante et trébuchante. L'illusion peut-elle être salvatrice ? Ce livre donne l'idée de vouloir en rire tout en traitant le sujet
Martineau Martin
Le Biblio Gus
18/04/2021
.E
.C
La vie et la perception que l'on peut en avoir tiennent parfois à peu de choses. Lecture aussi sympathique que l'écriture.
Carré Clotilde
Clotilde C
24/05/2021
.E
.C
Léger et plutôt très facile à lire. Le titre parle à lui seul de cet état d'âme.
Habert Alice
Alice
05/06/2021
.E
.C
Quelle agréable lecture pour un sujet qui fait tourner bien des têtes et traité avec la légèreté de circonstance.
Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !