pas vu, pas lu

Le marque-page des nouveaux talents ! Inscription / Connexion
"Toute littérature est assaut contre la frontière." Franz Kafka
60 euros, le bout du Monde ou le commencement ?Edito du 26/09/2020

Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.  Françoise Dolto

Cette phrase résume assez bien le projet Pas Vu, Pas Lu.

Lorsque nous avons démarré la plateforme, nous savions que le chemin serait long mais qu'au bout, il y aurait sûrement la lumière.

Les visiteurs sont de plus en plus nombreux et les nouvelles fonctionnalités acquises cet été donnent à chaque auteur inscrit plus d'outils pour se mettre en avant et mieux présenter son travail. 

Le Magazine renforce l'intérêt pour la plate-forme et ouvre un espace supplémentaire et complémentaire. Sa progession est rapide en terme de lectorat. 

A celles et ceux qui pensent que 60 euros, c'est le bout du Monde, je propose de trouver la réponse à cette question : Un auteur célèbre dépense pour sa communication, entre 2 et 3 euros par livre , pourquoi ? 

A celles et ceux qui nous disent qu'il existe des plate-formes gratuites, Après avoir rencontré des dizaines d'auteurs victimes, je propose de trouver la réponse à ces questions :

  • Etes-vous certain ou certaine de cette gratuité ? 
  • Quand certaines de ces plate-formes ont acquis des millions de la part d'investisseurs privés, que donnent-elles en retour à leurs investisseurs ? 

A celles et ceux, il y en a, qui pensent que nous gagnons de l'argent sur leur dos, je propose de répondre à ces questions : Quel coût à la plateforme pour l'association ? L'association en tire-t'elle un bénéfice ?  Je vous donne la réponse à ces deux questions ci-dessous :

  • La plate-forme n'existe que parce que des gens, ont avec moi, accepté de travailler des milliers d'heures sans salaire et sans facturation.
  • La plate-forme est actuellement déficitaire.
  • A titre personnel, j'ai accepté de travailler à temps plein sur le Magazine et la plate-forme pour démontrer qu'il y avait une possibilité de créer un nouvel espace pour les auteurs émergeants. Pour arriver jusqu'à ce jour, j'ai fait abstraction de toute rémunération et de tout emmploi connexe ou extérieur.

Comme nous l'avions annoncé lors de notre passage sur radio78 dans notre phase de démarrage, je suis heureux de vous informer que l'association Terhoma ne souhaite pas poursuivre pour des raisons évidentes de moyens.

Nous allons, comme prévu initialement ,et comme nous l'avions annoncé, créer dans les jours qui viennent une SAS à capital variable pour trouver des investisseurs, ouvrir le capital aux auteur(e)s désireux d'aller plus loin dans l'aventure et ainsi engager plus de moyens.

Ses moyens permettront à la plate-forme de renforcer sa communication, d'organiser la 1ère édition du Festival Pas Vu, Pas Lu, de mettre en place  la librairie numérique, de créer le 1er café litteraire de l'émergence et de poursuivre notre marche vers le leadership.

L'avenir appartient à l'émergence et la diversité. L'avenir appartient à l'auto-édition et à l'émancipation des auteurs qui représentent à ce jour et malgré eux : La pièce maitresse du marché livre, sa matière première mais hélas, la pièce la plus mal traitée. 

Ensemble, allons acquérir la visibilité et les espaces de ventes utiles et nécessaires au succès.

Ensemble, allons vers une rémunération de l'écriture plus en phase avec la quantité et la qualité du travail produit par chacun et chacune. 

Bien à vous,

Stéphane Théri

Nous contacter !
www.pasvupaslu.com Le marque-page des nouveaux talents !